Aude Cathare

aude-cathare-2.jpg

 

En vous présentant cette belle série de pin's dans la nouvelle salle "HISTOIRE" de ce musée c'est sur un fabricant bien connu et adepte de l'émail grand feu que je vais braquer mon projecteur : WINNER. J'ai déjà eu l'occasion d'aborder sporadiquement quelques réalisations de ce professionnel sur ce site, l'excellence de son travail m'amènera à en présenter d'autres, dignes de rester dans nos mémoires de collectionneurs.

J'ai acquis cette série entière de huit pièces constituée et accompagnée d'une plaquette A4 intitulée AUDE CATHARE. Il s'agit d'une représentation par le pin's des principaux sites médiévaux cathares du département de l'Aude, sites identifiés par des places fortes juchées au sommet de hauteurs, gardiennes armées du monde Cathare.

Le plus fameux site Cathare, celui de Montségur, ne figure pas dans cette série puisque situé en Ariège, département voisin. La série se compose d'un blason à croix occitane, or sur fond de gueules, symbole de ralliement Cathare, de six châteaux et d'une vue de la cité de Carcassonne.

 

 

 aude-cathare-3.jpg

LASTOURS

aude-cathare-12.jpg

Les quatre châteaux de Lastours : Cabaret, Tour Régine, Surdespine et Quertinheux,  édifiés sur le même socle rocheux, constituèrent du XIème siècle jusqu'à la Révolution, le verrou du Cabardès et opposèrent durant la croisade contre les Albigeois une résistance exemplaire.

PUIVERT

aude-cathare-16.jpg

Le château de Puivert est composé d'un château ancien ( XIIème siècle ) ruiné et d'un nouveau château du XIVème siècle avec donjon de 35m de haut, comprenant entre-sol et deux étages, et cour d'honneur.

Au milieu du XIIème siècle, les seigneurs de Puivert sont connus comme protecteurs des troubadours. Au début du XIIIème siècle, le château sert d'appui aux troupes du roi d'Aragon allié aux seigneurs du Languedoc. En 1210 il est pris après trois jours de siège par Pons de Bruyère qui l'obtient en récompense et s'y installe.

PEYREPERTUSE

aude-cathare-13.jpg

L'ampleur de ses vestiges et la qualité de ses constructions font du château de Peyrepertuse le plus important ensemble et le plus remarquable exemple d'architecture militaire du Moyen Age en Languedoc.

L'existence d'un donjon primitif est attestée par les actes datant du début du XIème siècle. A la suite de rivalités locales et à la décadence de l'autorité royale, le "Pays de Peyrepertuse" glissa insensiblement sous la frontière nord du puissant royaume d'Aragon.

Peyrepertuse devint place forte française en novembre 1240. Louis IX l'érigea en bastion redoutable de la frontière sud du royaume de France que confirma en 1258 le Traité de Corbeil.

PUILAURENS

aude-cathare-15.jpg

Château de Puilaurens : donjon modifié et agrandi du XIème au XIIème siècles et enceinte ( XIIème - XIIIème siècles ), établi sur un éperon rocheux barrant la vallée.

Constuit au Xème siècle, il passera aux mains des français au milieu du XIIIème siècle. Détruit en 1240.

QUERIBUS

aude-cathare-14.jpg

Chateau de Quéribus ( XIIIème - XIVème siècles ) : enceintes et donjon polygonal massif, sur un piton rochaux. Etabli dès le XIème siècle, il sera le dernier îlot de résistance ( 1255 ) lors de la croisade contre les Albigeois avant de devenir forteresse royale des Marches d'Espagne jusqu'au rattachement du roussillon à la France en 1659.

AGUILAR

aude-cathare-17.jpg

Les ruines du château d'Aguilar couronnent un piton rocheux. La partie la plus ancienne est l'enceinte haute, polygonale, dirigée en pointe du coté de l'attaque ( XIIème siècle ).

Dans la seconde moitié du XIIème siècle il est aux seigneurs de Termes. Il est occupé par Simon de Montfort en 1210. Le roi Louis IX y place une garnison en 1246. Les ingénieurs royaux le modifient vers la fin du XIIIème siècle. Après plusieurs attaques espagnoles au XVIème siècle, il est définitivement abandonné en 1569.

CARCASSONNE

aude-cathare-11.jpg

La Cité Médiévale. Un rempart romain du bas empire ( fin IIIème, début IVème siècle ) servit de forteresse aux Wisigoths au Vème siècle, puis fut réutilisé au Moyen Age par les seigneurs autochtones et réaménagé comme enceinte intérieure par les rois de France après s'en être emparé au XIIIème siècle au cours de la "Croisade contre les Albigeois".

Ces défenses furent alors doublées d'une enceinte extérieure. La Cité présente donc une double ligne de remparts, flanquée de 26 tours, enceinte intérieure ( 1100 m ) et enceinte extérieure ( 1500 m ). Au cœur de la Cité, le Château Comtal ( XIIème-XIIIème siècles ) est protégé par un fossé.

Lors du siège de 1240, les faubourgs entourant la forteresse furent détruits. Louis IX ordonna alors la création d'une bastide royale sur la rive gauche de l'Aude appelée aujourd'hui ville basse.

Aude Cathare

aude-cathare-1.jpg

 


 

Date de dernière mise à jour : 17/10/2014