Créer un site internet

National Federation of Women Workers

 
Le Pin's Museum vient de faire l'acquisition d'une broche émail grand feu remarquable par sa qualité mais aussi par son sujet puisqu'il s'agit de l'évocation d'une institution historique anglaise : The National Federation of Women Workers, la fédération nationale des travailleuses, syndicat de défense des droits du travail des femmes dans l'Angleterre industrielle du début du XXème siècle.
La NFWW nait en 1906, sous l'impulsion d'une sufragette écossaise, Mary MACARTHUR, pour contourner l'interdiction faite aux femmes de s'inscrire à un syndicat professionnel. La bannière de l'organisme est déployée en 1914, reprenant le dessin de couverture de l'hebdomadaire The Woman Worker créé par Walter CRANE, artiste renommé politiquement engagé dans la défense des droits sociaux. Elle reprend la devise du syndicat : to fight, to struggle, to right the wrong (combattre, lutter et réparer le mal). 
Après d'âpres luttes pour défendre et rétablir des situations et des conflits sociaux, durant et à la fin de la première guerre mondiale, la NFWW est intégrée en 1920 à la National Union of General Workers, la voix des femmes peut enfin se faire entendre dans les grandes instances de défense des droits du travail anglaises.

 
< A G R A N D I R >

< A G R A N D I R >

< A G R A N D I R >

Présentée dans un joli coffret rouge avec livret accompagnateur, la broche, de belles dimensions ( 36 x 34 mm ), affiche sept couleurs d'émail dont certaines lamées et une qualité de polissage haut de gamme.

Le style Art Déco de l'illustration restitue tout à fait son origine historique et les courants stylistiques du début XXème. Le design de la broche est à attribuer à Madeleine SPANWICK, exercice méritoire comme en témoigne ce résultat très flatteur.

Cet objet est assez émouvant puisqu'il est porteur d'une cause juste et toujours d'actualité, sa beauté intrinsèque sert bien le message humanitaire qui lui est attaché.

Très certainement fabriqué en Asie du Sud-Est pour l'Angleterre, il est passé par l'Allemagne avant de regagner la France où il tiendra une place de choix parmi les fleurons de l'épinglette qui trônent dans cette galerie.

< A G R A N D I R >

 
< A G R A N D I R >


 




Ci-contre, la première page du numéro 1 de l'hebdomadaire The Woman Worker, de Septembre 1907, dessinée par Walter CRANE.

 
Ci-contre, l'insigne du NFWW, avec le fasceau de bâtons liés ensemble et la poignée de mains fraternelle, symboles de l'union syndicale.




< A G R A N D I R >


 

Date de dernière mise à jour : 19/01/2021

×